fbpx
 

Une des meilleures façons de s’imprégner des particularités d’une région viticole ou d’une appellation est de comprendre son terroir et de rencontrer et d’échanger avec les producteurs locaux.

C’est pourquoi, en continuité de l’article sur l’appellation de Saint-Joseph, et afin de compléter celui-ci, j’ai été à la rencontre de quatre acteurs de terrain de l’appellation pour vous proposer une table-ronde. Ces échanges vous permettront de découvrir les vins blancs de Saint-Joseph sous un autre angle, celui du point de vue de quatre producteurs, amoureux de leur terroir et de leurs vins.

Je vous délivre ci-dessous un résumé de ces discussions (et je vous encourage à écouter l’épisode du podcast pour accéder à leurs réponses détaillées).

Présentation des quatre intervenants

  1. Hélène Mucyn
    Suite à une reconversion professionnelle, Hélène Mucyn et son mari ont repris en 2001 un vignoble en Vallée du Rhône septentrionale et ont créé le Domaine Mucyn. Aujourd’hui, Hélène travaille plutôt à la vigne tandis que son mari s’occupe de la vinification. 
  2. Anaïs Rouvière
    Anaïs Rouvière était accompagnée de sa mère Dominique lors de l’interview. Anaïs est la fille de Dominique et de Marc Rouvière, qui sont devenus vignerons en 1985. Aujourd’hui, le Domaine du Chêne est géré par la famille au complet: les parents et leurs enfants, Anaïs et Julien Rouvière. 
  3. David Quillin
    David Quillin est Brand Ambassadeur à la Cave de Tain. La Cave de Tain est une coopérative fondée en 1933 qui possède aujourd’hui plus de 1000 hectares répartis auprès de 250 vignerons. 
  4. Michel Chapoutier
    Michel Chapoutier est le Co-Président de l’appellation Saint-Joseph, il est également le Directeur général de la maison de négoce Chapoutier depuis 1989 et l’ancien Président de l’Interprofession des vins du Rhône.

Regards croisés sur les vins blancs de Saint-Jospeh (interviews)

Selon vous, qu’est-ce qui différencie l’appellation Saint-joseph des appellations voisines ? Et quels sont ses atouts?   

La réponse de Hélène Mucyn

Pour Hélène Mucyn, ce sont les coteaux de vignes et les parcelles en pente qui représentent l’appellation Saint-Joseph. Ces coteaux se situent le long du Rhône, sur une longueur de 60 kilomètres. Elle nous explique qu’il s’agit d’une appellation très qualitative qui a été redélimitée en 1991. Elle ajoute qu’il est rare de voir une appellation française redélimiter et réduire son appellation. 

Selon Hélène Mucyn, les atouts de l’AOC sont:

  • L’ensoleillement, parce que les vignes qui se situent en coteaux bénéficient d’un meilleur ensoleillement et la photosynthèse y est dès lors plus efficace. 
  • Le vent qui souffle le long du couloir rhodanien et qui permet d’éviter bon nombre de maladies cryptogamiques. 
  • L’eau ou plutôt le manque d’eau car quand il pleut sur les coteaux, une partie de l’eau rentre dans la terre et l’autre ruisselle. Les vignes en coteaux captent moins l’eau que sur un plateau mais ce stress hydrique, s’il est maîtrisé, va permettre de mieux concentrer les grappes. 

La réponse de David Quillin

Pour David Quillin, ce sont les coteaux qui différencient l’AOC Saint-Joseph. Celle-ci est en effet située sur les contreforts du Massif central qui s’arrêtent nets au niveau du Rhône. Cela donne des orientations Est, Sud et un peu Ouest mais pas d’orientation au Nord. Ces coteaux se caractérisent par un sol granitique.

Selon lui, l’atout principal de l’appellation est sa fraîcheur. Ce sont ses coteaux, les vents qui arrivent du Rhône et l’altitude qui apportent cette fraîcheur.

La réponse de Michel Chapoutier

Pour Michel Chapoutier, la différence entre l’appellation Saint-Joseph et ses voisines réside dans la diversité de sols et de terroirs. En appellation Saint-Joseph, on se trouve sur une grande dominante granitique (granits et gneiss) mais on va aussi trouver du calcaire sur Châteaubourg par exemple et du schiste et du mica à d’autres endroits. La Syrah s’exprime d’une façon assez marquée en AOC Saint-Joseph, par un coté pétrichor, fumé et empyreumatique. 

Selon lui, les atouts de l’appellations sont:

  • Son potentiel, car les plus grands terroirs ne sont pas encore plantés.
  • Sa topographie et cette complémentarité intéressante entre les parcelles de vignes en bas de coteaux, sur coteaux et en haut de coteaux.
  • Le potentiel de garde des marsannes.
  • La minéralité des vins blancs.
Crédit photo : @Bertrand Perret

Qu’est-ce qui différencient les vins blancs de Saint-Joseph des vins blancs des autres AOC voisines?

La réponse d’Anaïs et de Dominique Rouvière

Puisque leur exploitation est située au nord de l’appellation, elles donnent une comparaison entre Saint-Joseph et l’appellation Condrieu. Pour Anaïs et Dominique Rouvière, le Saint-Joseph blanc est un vin plus en finesse et moins opulent, qui se marie plus facilement avec de nombreux plats. 

La réponse de Michel Chapoutier

Pour Michel Chapoutier, ce qui différencie les blancs de Saint-Joseph, c’est leur minéralité et cette proportion de coteaux qui est plus importante. Ce sont les sols granitiques qui apportent cette minéralité. Les Saint-Joseph blancs se caractérisent par un très bon potentiel de garde et se marient avec beaucoup de mets. 

La réponse d’Hélène Mucyn

Pour Hélène Mucyn, ce qui différencient les vins blancs de Saint-Joseph des autres appellations, c’est le terroir. En effet, l’AOC Saint-Joseph possède un terroir de granits plus ou moins altérés qu’on ne retrouve nul part ailleurs.

La réponse de David Quillin

David Quillin nous explique que les vins blancs des appellations voisines, par exemple Crozes-Hermitage, se trouvent sur des plaquages de lœss. Ces lœss sont par contre beaucoup plus rares sur l’AOC Saint-Joseph et c’est pour cela que la minéralité y sera plus prononcée.

Au sein de votre domaine/maison/cave, quelle est la proportion de Saint-Joseph blancs par rapport aux rouges?  Souhaitez-vous dans un avenir proche augmenter cette production?

La réponse de Michel Chapoutier

Michel Chapoutier nous rappelle qu’au niveau de l’AOC, la proportion de blancs est d’environ 15%. Pour ses vignes, il est quasiment à 50% de vins blancs ( et 100% Marsanne). Il ne pense pas augmenter puisqu’au regard de la proportion de l’appellation, sa production de Saint-Joseph blancs est déjà importante.

Mais il nous explique que de manière plus générale, la Vallée du Rhône a tout intérêt à défendre ses blancs car une révolution au niveau de la consommation est en train de s’opérer. En effet, on constate que les jeunes consomment plus de rosés, de blancs, de vins effervescents et de cocktails.

Il ajoute également que les vins blancs ont un grand potentiel, que ce soit par rapport à ces habitudes de consommation mais aussi par rapport aux mariages mets et vins. 

La réponse de Dominique et d’Anaïs Rouvière

Le Domaine possède 2 hectares en Saint-Joseph blancs et 6 hectares en rouges. Anaïs et Dominique Rouvière ont constaté une demande plus importante de vins blancs de Saint Joseph parmi leur clientèle depuis les années 2000. 

Elles souhaitent augmenter la proportion de vins blancs si la possibilité se présente à elles parce qu’il y a une demande et qu’elles ont la volonté d’amplifier leur gamme en vins blancs.

La réponse d’Hélène Mucyn

Actuellement, Hélène Mucyn produit 25% de vins blancs en AOC Saint-Joseph par rapport aux rouges. 

Pour le moment, elle ne souhaite pas augmenter cette proportion car elle n’a pas encore trouvé de terroir comme le sien. Mais si une opportunité se présente, elle y sera attentive. 

La réponse de David Quillin

La Cave de Tain produit entre 10 et 15% de blancs par rapport aux rouges en appellation Saint-Joseph. David Quillin explique qu’au regard de toutes les appellations du Rhône nord, il y a actuellement une production de 20% de vins blancs. Il a remarqué que les vins blancs de Saint-Joseph, qui étaient réservé à une consommation plus locale auparavant, commencent maintenant à attirer les convoitises de nombreux palais aiguisés. 

La Cave de Tain ne souhaite pas spécialement augmenter sa production de vins blancs en Saint-Joseph. Par contre, elle souhaite réintroduire un peu de Roussanne pour « s’amuser » davantage dans ses assemblages. 

En quoi le terroir de Saint-Joseph est-il adapté aux cépages bancs? Et comment s’expriment-ils à la dégustation?

La réponse d’Hélène Mucyn

Hélène Mucyn nous parle du sol granitique, principale composante du sol de Saint-Joseph, qui apporte de la minéralité aux vins blancs.

Elle nous explique qu’à la dégustation, on va retrouver cette minéralité, mais aussi une pureté aromatique sur les fleurs blanches et les fruits à chair blanche, une élégance et une structure bien particulières.

La réponse de David Quillin

David Quillin nous parle du terroir de Saint-Joseph qui apporte un côté anguleux et minéral aux vins. En effet, la vigne, quand elle pousse, enfonce ses racines profondément dans le sol et ramène toute cette fraîcheur.

Il nous explique qu’à la dégustation, cela se caractérise par une droiture et une longueur qui est apportée par la minéralité et qui s’exprime grâce aux sols et aux vinifications. Les vins blancs de Saint-Joseph apportent beaucoup de fraîcheur et une touche saline à la dégustation.

La réponse de Dominique et d’Anaïs Rouvière

Anaïs et Dominique Rouvière nous expliquent que ce sont les sols granitiques qui amènent un peu de minéralité aux vins blancs de Saint-Joseph. Le granit apporte également de la finesse et de l’élégance.

A la dégustation, les vins se caractérisent par un côté très fruité (pêche, abricot) et miellé.

La réponse de Michel Chapoutier

Michel Chapoutier nous parle des coteaux de l’appellation qui sont adaptés à la production de vins blancs. Il ajoute qu’il y a également une autre notion importante qui est le travail des blancs sur des rendements faibles (40 hectolitres par hectare), ce qui permet d’avoir des vins qui vont extraire la minéralité des sols.

Il nous explique qu’à la dégustation, on trouve un point commun dans beaucoup de Saint-Joseph qui est la salinité, qui est garantie par ces petits rendements. La salinité s’exprime sur le milieu de la langue. On retrouve également à la dégustation de l’amertume qui s’exprime sur l’arrière de la langue. Cela donne du relief à la dégustation. Pour Michel Chapoutier, on est plus sur un vin de bouche qu’un vin de nez.

Pouvez-vous donner 3 qualificatifs qui définissent les blancs de l’AOC de Saint Joseph?

La réponse de David Quillin

Les beaux amers, la précision et le coté doucereux car pour David Quillin ces vins sont très accessibles, même sur leur jeunesse. 

La réponse de Michel Chapoutier

La minéralité, les amers nobles et la rondeur, car comme l’explique Michel Chapoutier, il n’y a pas d’acidité agressive.

La réponse de Dominique et d’Anaïs Rouvière

L’’originalité car, pour Anaïs et Dominique Rouvière, l’avantage avec l’appellation Saint-Joseph est que les deux cépages peuvent être assemblés ou non, avec des pourcentages qui sont propres à chaque domaine. Ensuite, le côté fruité qui ressort beaucoup sur les Saint-Joseph du nord de l’appellation et la jeunesse car, même si l’appellation a de l’ancienneté (également pour ses vins blancs), c’est un style de vin qui fonctionne bien actuellement.

La réponse d’Hélène Mucyn

La minéralité, la pureté aromatique et l’ élégance. 

Quels conseils et repères pouvez-vous donner pour reconnaître un vin blanc de l’AOC Saint-Joseph à l’aveugle?

La réponse de Michel Chapoutier

Michel Chapoutier nous explique que sur les marsannes, le nez va se caractériser par des notes de miel et d’acacia. La roussanne, de son côté, s’exprime plus sur un côté fleurs de tilleul et amande dans sa jeunesse et sur un coté oranges amères en vieillissant.

La réponse de Dominique et d’Anaïs Rouvière

Anaïs et Dominique Rouvière nous expliquent que les vins se caractérisent par des notes de fruits à noyau, de fleurs blanches et de miel.

La réponse de Hélène Mucyn

Hélène Mucyn nous énumère les caractéristiques suivantes: la minéralité, des arômes de fleurs blanches et de fruits à chair blanche et une très grande finesse.

La réponse de David Quillin

Pour David Quillin, c’est une question assez complexe parce que l’appellation fait 60 kilomètres de long et qu’il existent donc des profils différents entre le Saint Joseph du nord et du sud. Par contre, il y a tout de même des points communs qui sont la minéralité et des notes de fruits à noyau et de fruits à chair blanche (pêche et abricot). En bouche, on reconnaitra les Saint-Joseph par leur amertume et cette pointe minérale qui s’exprime de chaque coté, au fond du palais et qui est une caractéristique des terroirs de roches. 

Quelle est votre cuvée coup de cœur en Saint-Joseph blanc au sein de votre production? Et que conseillez-vous comme accord?

La réponse d’Hélène Mucyn

Hélène Mucyn nous parle de sa cuvée Les Carats en 100% Roussanne. La cuvée a été nommée Les Carats parce que les Saint-Joseph blancs sont rares et précieux, et que c’est d’autant plus rare qu’il s’agit d’un vin en monocépage Roussanne. Hélène nous raconte qu’elle a fait le choix de la roussanne malgré que ce soit un cépage avec un rendement moins élevé, qui craint le stress hydrique, les maladies et qui demande une vigilance accrue. Mais Hélène Mucyn aime beaucoup ce cépage fragile qui produit de très beaux vins.

Elle conseille ce Saint-Joseph avec un suprême de volaille accompagné d’une sauce aux cèpes ou aux morilles.

La réponse de Dominique et d’Anaïs Rouvière

Le domaine produit une seule cuvée en Saint-Joseph blanc. Il s’agit d’un assemblage de 50% Marsanne et de 50% Roussanne. C’est un vin vinifié pour moitié en cuve inox et pour autre moitié en barriques qui ne sont pas neuves. Anaïs et Dominique le présentent comme un vin fruité et frais qui amène du peps à la dégustation.

Elles le conseillent avec un poulet à la crème.

La réponse de David Quillin

La cuvée favorite de David Quillin parmi la gamme de la Cave de Tain est la cuvée Terre d’Ivoire. Celle-ci est produite à partir de marsannes de plus de 65 ans d’âge qui sont cultivées sur des éboulis calcaires, au sud de l’appellation. Le vin est élevé en fûts, avec une proportion importante de fûts plus anciens pour éviter de trop le marquer.

Il conseille d’accorder cette cuvée avec des Saint-Jacques snackées et des amandes effilées.

La réponse de Michel Chapoutier

Michel Chapoutier a décidé de nous parler de sa cuvée Les Granits. Celle-ci est vinifiée en fûts et élevée pendant plus de 12 mois. Le vin se caractérise par une richesse et une persistance en bouche, il n’y a pas de saveurs primaires qui dominent, on est sur un équilibre entre le sel et les amers nobles.

Il conseille de l’accorder avec un agneau au curry.

Crédit photo : @M.Chapoutier

Parmi les deux cépages utilisés pour la production des Saint-Joseph blancs, Roussanne et Marsanne, quelles sont leurs caractéristiques que vous appréciez particulièrement?

La réponse de David Quillin

Pour David Quillin, la marsanne se caractérise par des arômes de pêche blanche et d’abricot. La roussanne amène plus de délicatesse au vin et de complexité, notamment au niveau aromatique. La marsanne développe des arômes plus soutenus.

La réponse d’Hélène Mucyn

Hélène ne cultive que la roussanne, un cépage qu’elle apprécie particulièrement. Elle aime travailler avec la roussanne pour sa pureté aromatique, son élégance, sa structure et sa tension. Ce cépage lui demande plus de travail et de surveillance mais quand elle en voit la finalité, elle ne regrette pas son choix.

La réponse de Dominique et d’Anaïs Rouvière

Pour Anaïs et Dominique Rouvière, la marsanne apporte de la finesse, tandis que la roussanne développe un petit côté oxydatif quand elle atteint une certaine maturité. Elles en apprécient l’assemblage, qui en fait des vins relativement équilibrés.

La réponse de Michel Chapoutier

Michel Chapoutier nous explique que si on souhaite déguster un Saint-Joseph sur sa jeunesse, sur le côté fruité et fleuri, la palette aromatique de la roussanne est très intéressante. Par contre, si on souhaite obtenir un vin avec un très bon potentiel de garde, il faut alors plutôt faire le choix de la marsanne. 

Afin de faire voyager les auditeurs et les lecteurs à travers l’AOC Saint-Joseph, pouvez-vous nous parler d’une parcelle ou d’en endroit qui vous tient à cœur? 

La réponse de Dominique et d’Anaïs Rouvière

La parcelle qui leur tient à cœur se trouve sur le lieu-dit les Chaillées de l’Enfer. C’est une des parcelles qui les marquent le plus car elle est très accidentée et pentue et exige un bon équilibre. Elles doivent d’ailleurs y travailler en latéral. Il s’agit d’une de leurs plus belles parcelles, qui produit de très beaux fruits, où le taux de mortalité des vignes est très faible et où il y a peu de maladies qui se développent.

La réponse de David Quillin

La parcelle à laquelle pense David Quillin se situe dans le sud de l’AOC, après Châteaubourg, chez un des viticulteurs de la Cave. Cette parcelle est un véritable amphithéâtre naturel exposé Ouest. La vigne y est cultivée en terrasses et offre une vue sur un château fort en ruine. La situation de cette parcelle est idéale car éloignée de la route, elle donne l’impression d’être loin de tout.

Crédit photo: @Cave de Tain

La réponse de Michel Chapoutier

Michel Chapoutier évoque avec nous deux parcelles.

La première parcelle est celle du Clos, située au-dessus du cimetière du Tournon-sur-Rhône. Cette parcelle avait été arrachée au début de la guerre et Michel Chapoutier a eu la chance de pouvoir l’acheter au moment où il a repris la maison de négoce. C’est la première qu’il a replantée, il y a 30 ans. C’est une parcelle qui est atypique, qui l’a beaucoup surpris par sa qualité et par la minéralité de ses granits.

La deuxième parcelle, située au sud de Tournon, près du lieu-dit de Saint-Joseph, est la parcelle des Champs. Pour y accéder, on rentre dans les terres et on remonte ensuite dans la montage. C’est là que se situent les vignes qui produisent de très grands vins blancs, entourées de champs. On y trouve des granits extrêmement intéressants.

La réponse d’Hélène Mucyn

Hélène Mucyn nous parle d’abord de leur parcelle de Saint-Joseph blanc qui se situe dans un milieu naturel, entouré de chèvres et d’arbres fruitiers. Les vignes sont à plus de 290 mètres, orientation plein sud et leur situation offre une magnifique vue sur le Rhône.

Elle évoque ensuite avec nous ses coups de cœur touristiques de l’Ardèche. Elle mentionne la ville de Tournon-sur-Rhône, la grotte Chauvet, avec ses peintures pariétales, … Pour elle, toute l’Ardèche est magnifique. Elle nous invite à visionner la vidéo qui a été faite par l’appellation Saint-Joseph, où on peut y découvrir tout le travail de la vigne mais aussi l’aspect historique de la région. Cette vidéo peut être visionnée ci-dessous.


Cet échange autour des vins blancs de Saint-Joseph se termine ici ! N’hésitez pas à me dire en commentaires si ce format de podcast en mode « table ronde » vous plait, auquel cas je serai très heureuse d’en refaire d’autres car, de mon côté, j’ai adoré créer cet épisode.

 

Salut !

As-tu déjà téléchargé le guide WSET pour tout savoir de ce programme mondialement reconnu?

 

Le fichier a été téléchargé avec succès. Je te souhaite une bonne lecture.