Sélectionner une page
 

J’ai visité pour la première fois la Vallée du Douro en automne 2019. Majestueuse, généreuse et indomptable, c’est une région qui ne laisse personne indifférent. Remonter son fleuve, le Douro, c’est remonter le temps. Il paraît qu’il façonne le cœur des gens qui y vivent, je peux vous dire qu’il transforme aussi celui des voyageurs. Ici, les hommes communient avec la nature, imposante et souveraine. Vous assistez à une magistrale symphonie dont le fleuve en est le chef d’orchestre. Etes-vous prêt pour ce périple inoubliable? Alors « A caminho »!

Le Portugal, côté vins

Ce voyage dans la Vallée du Douro m’a permis d’entrevoir la richesse des vins portugais qui plaisent de plus en plus aux belges. Notre pays fait partie des plus grands importateurs, avec la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Brésil et l’Allemagne. Depuis des siècles, le Portugal est reconnu pour ses vins mutés, le Porto et le Madère, et il commence à l’être également pour la qualité de ses vins secs rouges et blancs. Ses forêts de chênes-lièges, dont la beauté est indéniable, font aussi la fierté du pays.

Le Portugal se classe onzième producteur de vins au niveau mondial. Parmi les régions viticoles les plus importantes, on retrouve le Douro mais aussi Lisbonne, Minho et Alentejo. Sa richesse viticole, il la doit notamment à la quantité des cépages autochtones qu’il possède, on en dénombre 341 variétés. Parmi celles-ci, il y a notamment le Tinta Roriz ( ou Tempranillo en Espagne), le Touriga Franca, le Touriga Nacional, le Castelão et le Trincadeira ( ou Tinta Amarela) pour les rouges et l’Alvarinho, le Siria Roupeiro (ou Côdega), l’Arinto (Perdena), le Loureiro et le Fernão Pires pour les blancs. On comptabilise 67% de cépages rouges et 33 % de cépages blancs.

Deux appellations, deux styles de vins

Un territoire pour deux appellations

Les appellations Douro et Porto couvrent la même aire de production. En effet, tous ces vins sont produits dans la Vallée du Douro. Par contre, les portos effectuent leur vieillissement à la Vila Nova de Gaia, ville située en face de Porto.

Pour ces deux DOC (Denominação de Origem Controlada = Dénomination d’origine contrôlée), on élabore les vins à partir d’une centaine de cépages autochtones. L’utilisation exclusive de ceux-ci s’explique par le fait que la pays a longtemps été isolé, ce qui lui a permis de ne pas céder aux modes internationales. L’une des variétés les plus connues est le Touriga Nacional, il est considéré comme la colonne vertébrale des vins. Le Tinta Roriz est quant à lui le cépage le plus planté dans la région. Le Porto est toujours produit à partir d’un assemblage, pour les vins du Douro cela ne constitue pas une obligation mais c’est très souvent le cas.

Une chaîne de montagnes entourent la Vallée du Douro, ce qui bloque l’influence de l’Atlantique. Elle possède un climat (très) sec avec de grandes amplitudes thermiques et présente des pentes fortement inclinées. Ce vignoble compte environ 45.000 hectares de vignes. Le sol y est schisteux, et c’est d’ailleurs cette particularité qui détermine la limite des deux appellations. Dans le Douro, on produit environ 22 hectolitres par hectare, c’est un rendement assez bas. Les coûts de production s’avèrent par contre très élevés, environ 77 centimes par hectare. Ce qui se justifie notamment par la géographie des lieux.

DOC Porto

L’appellation DOC Porto est réservée aux vins mutés. Ceux-ci se caractérisent par un arrêt de leur fermentation alcoolique par ajout d’alcool. Les trois couleurs sont autorisées, les portos rouges étant majoritaires. Les vins tirent leur identité à la fois des conditions géographiques de la région, du type de sol, des techniques de vinification et d’élevage.

La classification des portos est assez complexe. Il existe en fait deux grandes familles. D’un côté, le Porto Tawny qui vieillit très longtemps en fût. De l’autre, le Porto Ruby qui, au contraire, vieillit pendant une courte période en fût ou parfois en cuve, avant d’être embouteillé.

Dans la famille Tawny, le vieillissement prolongé et l’oxydation maîtrisée procureront deux caractéristiques importantes aux vins: la robe (couleur) ambrée et les arômes tertiaires assez puissants comme le café, les fruits secs, la noix, la figue, … Le plus souvent, ils sont élaborés à partir d’assemblages de vins d’âges différents. La moyenne de ces âges doit correspondre au minimum exigé par la législation. Cela donne donc le classement suivant:
– Tawny: vieillissement minimal de 3 ans en fût;
– Tawny Reserve: vieillissement minimal de 7 ans;
– Tawny avec indication 10, 20, 30 ou 40 ans: vieillissement minimal de 10, 20, 30 ou 40 ans;
– Colheita: vieillissement minimal de 7 ans et ce sont des portos millésimés issus d’une seule et même année. Le millésime est indiqué sur l’étiquette.

Dans la famille Ruby, les vins jeunes se caractérisent par une robe à la couleur intense et des arômes de fruits noirs et rouges bien mûrs et d’épices. Là aussi, une dénomination spécifique est utilisée:
– Porto Ruby ou Ruby Reserve: jeune vin fruité et peu tannique;
– Porto Late Bottled Vintage (LBV) : vin issu d’une même année et embouteillé après 4 à 6 ans;
– Porto Vintage: vin millésimé provenant d’une année exceptionnelle. La capacité de garde est incroyable. Le millésime est déclaré Vintage environ deux ans après la récolte, il sera alors embouteillé sans être filtré. On compte environ trois déclarations de Vintage tous les 10 ans.

DOC Douro

L’appellation Douro produit des vins secs rouges ou blancs. Les vins rouges totalisent environ 80% de la production. Ils présentent des styles très variables mais sont majoritairement des vins colorés, intenses en arômes, puissants et tanniques, parfois dotés d’une belle fraîcheur minérale et capables de bien supporter l’élevage en bois. Certains offrent une intéressante aptitude au vieillissement. Les vins blancs se caractérisent par un style aromatique et frais.

Le statut de DOC Douro est assez récent. Il a été obtenu en 1982, contrairement au DOC Porto qui a une longue histoire derrière lui. Le vignoble recouvre les sous-régions de Baixo Cargo, la Cima Corgo et le Douro Supérior ou Haut Douro.

Voyage en plein cœur de la Vallée Douro

En atterrissant à Porto, j’ai tout de suite compris que ce voyage n’allait pas me laisser indifférente. J’ai eu l’occasion d’entrapercevoir depuis le hublot le Douro et les montagnes qui l’entourent. Quelle vue incroyable! Nous avons fait une courte halte à Porto avant d’entamer notre circuit vers la Vallée. Je vous invite donc maintenant à découvrir avec moi l’un des plus beaux vignobles au monde, patrimoine mondial de l’UNESCO.

Porto et la Vila Nova de Gaia

Porto possède un riche patrimoine historique. Cette ville côtière d’influence britannique se situe au nord-ouest du Portugal. Elle connait depuis quelques années un attrait touristique de plus en plus important. N’hésitez pas à y passer plusieurs jours si vous partez en vacances dans la région. Lors de ce voyage, je n’ai pas eu l’occasion d’y séjourner ni de visiter la ville mais ce n’est bien évidemment que partie remise.

En face de Porto, sur la rive Sud du Douro, est établie la Vila Nova de Gaia. Cette ville ne manque pas d’intérêt puisqu’on y trouve les caves des célèbres maisons de Porto. Cette installation historique sur la rive opposée à plusieurs raisons. D’abord parce que la fiscalité était plus favorable en dehors de la métropole et ensuite parce que Porto n’avait pas la capacité en termes d’espace de accueillir les caves.

J’ai eu l’opportunité de visiter le centre de visite de la marque Graham’s situé sur les hauteurs de la ville. Le Graham’s Port Lodge est un lieu de référence en matière de découverte du Porto. Uniquement fermé quatre jours par an, il propose plusieurs formules de dégustation. Attention, les réservations sont obligatoires. J’ai été ravie par la visite instructive et la dégustation de portos dans la Private Vintage Room, à la décoration anglaise feutrée et chic. Une activité où tout le monde y trouvera son compte, amateurs de vins ou non. Toutes les informations à propos de cette cave se trouvent ICI.

Pour la restauration, je vous invite à tester le restaurant Vinum qui se trouve dans les locaux du Graham’s Port Lodge. Ouvert toute l’année, il propose de la nourriture locale avec au menu du poisson frais provenant du marché (sauf le lundi). Le menu coûte 25 euros, la cuisine est raffinée et délicate et le service impeccable. J’ai particulièrement apprécié la vue imprenable sur le Douro, le célèbre pont Dom Luis et la ville de Porto.

Premier arrêt à Pinhão

Le long de votre voyage entre Porto et Pinhão, vous pourrez admirer le fleuve et ses sinuosités ainsi que les paysages vallonnés. On s’émerveille devant les vignes à flanc de coteaux plantées en terrasses. Si vous prenez la voiture, comptez environ deux heures de trajet. Pinhão est un joli village situé au confluent du Douro et du Rio Pinhão. Véritable centre viticole, ce lieu est très imprégné par le vin, comme on peut le constater avec les azulejos polychromes de la gare qui datent de la fin du XIXème siècle et qui illustrent les étapes des vendanges. On y trouve beaucoup de quintas (exploitations viticoles), dont quelques unes proposent des logements.

A Pinhão, j’ai découvert la Quinta Do Bomfim qui appartient à la famille Symington (dont je reparlerai plus tard). La visite du lieu est très agréable et particulièrement enrichissante d’un point de vue historique et technique. On nous explique les dernières technologies développées par l’entreprise, comme le système informatique d’indication géographique des parcelles. Vous avez la possibilité de déguster les vins mais aussi de commander un pique-nique et de vous balader dans les vignes, trois circuits sont proposés avec des panneaux informatifs. Je ne peux que vous conseiller cette excursion passionnante pendant laquelle on vous transmettra la connaissance et l’amour du Porto. Vous trouverez ICI toutes les indications nécessaires pour votre visite.

La linha do Doura

A partir de Pinhão, j’ai effectué la suite de mon périple en train. C’est le moyen de locomotion idéal si vous ne souhaitez pas louer de voiture sur place. Il combine plusieurs avantages. D’abord, celui d’offrir de superbes paysages de moyenne montage qui m’ont
littéralement coupé le souffle. Ensuite, celui de vous permettre un voyage plus flexible qu’en bateau par exemple. Et enfin, celui d’être plus écologique et économique par rapport à la voiture. La voie ferrée, appelée Linha do Douro, suit le fleuve sur presque l’entièreté du parcours et est considérée comme l’une des plus pittoresques d’Europe. Elle démarre du centre de Porto pour se terminer à la frontière espagnole. Si vous souhaitez entreprendre une expédition plus atypique, vous avez la possibilité de prendre le train historique tiré par une locomotive à vapeur chaque samedi pendant la haute saison. Vous pouvez retrouver tous les tarifs et les horaires ICI.

Pendant ce trajet, j’ai eu la sensation de faire un voyage dans le passé. On est marqué par la beauté que nous offre la vue depuis notre banquette et impressionné par l’ouvrage en lui-même. La création de cette ligne, qui date du XIXème siècle, a du exiger une main d’oeuvre importante et une très bonne connaissance en ingénierie ferroviaire. On se retrouve entre fleuve et montagnes, entre vignes et oliviers, entre berges et ravins. A chaque instant, les décors changent, les différentes tonalités de vert se multiplient et l’ombre et la lumière joue devant vous. Un tel panorama suscite beaucoup d’émotions.

Deuxième arrêt à Vesuvio

Le vignoble de Vesuvio et sa Quinta sont remarquables a plus d’un titre. Arrivée par le train, j’ai été subjuguée par la beauté des lieux en descendant sur le quai. Et je peux vous dire que les quelques heures que j’y ai passé m’ont offert un moment inoubliable.

Situé dans la vallée du Haut Douro, à 120 kilomètres de Porto et à 45 kilomètres de la frontière espagnole, Vesuvio est l’un des plus grands vignobles de la région. Il comprend environ 136 hectares de vignes sur un domaine de 325 hectares et on y relève de nombreux microclimats. Il est réparti sur sept collines et sept vallées qui se situent à des hauteurs variant de 130 à 530 mètres. J’ai eu la chance de pouvoir admirer la vue depuis le sommet d’une de ces collines. C’est un panorama spectaculaire qui vous invite à la contemplation. On se sent si petit face à cette impressionnante nature.

Mais Vesuvio n’a pas toujours été un vignoble. Au départ, on y cultivait du maïs. Il a fallu attendre l’arrivée de la famille Ferreira en 1823 pour y voir plantées les premières vignes. Le personnage le plus célèbre de cette famille est Dona Antonia Ferreira, elle reste d’ailleurs très connue au Portugal notamment pour son hospitalité. Rachetée en 1989 par la famille Symington, la propriété viticole bénéficie aujourd’hui d’un ambitieux programme d’investissement et de rénovation.

J’ai eu le privilège de visiter la Quinta do Vesuvio, considérée comme l’une des plus somptueuse du Douro. Cette propriété plus que centenaire donne l’impression que le temps s’y est arrêté. Il faut dire que son passé historique est riche. Elle n’est normalement pas accessible au public mais il existe quelques exceptions. Parmi celles-ci, il y a le Train présidentiel, élu meilleur événement de luxe en Europe, qui permet à ses voyageurs de faire un arrêt à la Quinta. Cette escapade n’est clairement pas accessible à toutes les bourses mais elle laisse rêveur. Si vous êtes tout de même intéressés, vous trouverez toutes les informations utiles ICI.

La production de portos vintage de la Quinta do Vesuvio est aujourd’hui reconnue comme l’une des plus qualitatives. Elle produit d’ailleurs exclusivement ce type de Porto. Si le vin ne satisfait pas, il sera vendu à d’autres maisons. Les portos vintage sont issus de vignes centenaires et ont pour réputation de procurer une sensation de plénitude à la dégustation. Ici, le raisin est toujours foulé aux pieds par des hommes et des femmes. Cette activité traditionnelle, longue et fatigante, permet d’obtenir un porto de qualité et fait partie du folklore local.

Les vins de la famille Symington

La famille Symington est le plus grand propriétaire au Douro. Elle est depuis très longtemps implantée au Portugal puisque tout a commencé en 1882 avec l’arrivée de Andrew James Symington. A l’âge de 19 ans, l’entreprise Graham’s l’engage comme comptable. Plusieurs années plus tard, il épouse Beatrice de Leitão de Carvalhosa Atkinson, descendante de plusieurs générations de négociants et de producteurs de Porto.

Aujourd’hui, ce sont dix membres de la famille, les cousins de la 4ème génération et leurs enfants, qui travaillent pour cette grande entreprise. Elle possède, entre autre, quatre marques de Porto (Graham’s, Dow’s, Warre’s et Cockburn’s), de nombreuses quintas et plusieurs marques de vins du Douro. On compte environ 500 personnes qui travaillent pendant toute l’année comme salariés pour le groupe. La famille oeuvre dans un esprit de modernité tout en conservant les traditions et les valeurs familiales. Elle poursuit l’objectif de faire vivre le plus possible l’économie locale.

Dans ce dernier chapitre, je vous présente deux marques que j’ai découvertes pendant mon séjour et qui sont disponible en Belgique. Il s’agit de la marque Graham’s qui produit du Porto et de la marque Altano qui produit des vins secs du Douro. Toutes deux font partie du groupe Symington.

La marque Graham’s

La maison a été fondée en 1820 par deux frères écossais, ce qui signifie qu’elle fêtera cette année ses 200 ans. Elle fait partie des entreprises qui ont investi de manière importante dans le vignoble. C’est en 1970 que la famille Symington la rachète. Au total, la marque possède cinq vignobles dans le Douro et utilise principalement neuf cépages.

J’ai dégusté, entre autre, les portos twany de 10, 20 et 30 ans d’âge. Le 10 ans d’âge offre une jolie complexité et des arômes de fruits mûrs, de noisette et de miel. Il accompagnera très bien vos pâtisseries. Le 20 ans d’âge se caractérise par un bouquet d’arômes de noix, de fruits confits et de zeste d’orange. Très équilibré, il se mariera parfaitement avec des fromages doux. Enfin, le 30 ans d’âge est superbe. Ce nectar développe des arômes de fruits secs, de caramel et de miel. Combinez-le avec du chocolat de qualité pour un accord parfait.

Graham’s produit aussi du Porto blanc. Personnellement, je vous le conseille en cocktail. Tentez l’expérience avec le porto blanc extra dry, du tonic, de la menthe, un citron vert coupé en morceaux et des glaçons. Cette boisson originale, pas trop alcoolisée et bon marché vous rafraîchira pendant vos apéros ensoleillés.

La marque Graham’s a deux distributeurs en Belgique. D’un côté, l’importateur de spiritueux The Nectar qui importe également du Porto provenant de la Quinta do Vesuvio et de l’autre, Delhaize.

La marque Altano

La gamme de vins Altano est très séduisante et offre aux consommateurs un très bon rapport qualité-prix. Je vous décris ici la dégustation de deux vins de la gamme mais n’hésitez pas à découvrir l’entièreté des produits, ils sont disponibles chez Delhaize.

En dégustation, le seul vin blanc de la gamme se caractérise par une belle fraîcheur et des arômes de fruits de la passion, de litchi et de fleurs. Idéal pour un apéro ou un repas entre amis, il séduira un grand nombre de convives. Il est notamment en vente dans les magasins Delhaize au prix de 7 euros environ. La seconde dégustation nous emmène du côté des vins rouges. Il s’agit du vin biologique de la marque, millésime 2017. Son bouquet aromatique présente des notes de cerise bien mûre, d’épices et de fleurs. C’est un vin bien équilibré et légèrement charpenté qui peut se marier avec de nombreux plats. Personnellement, je l’apprécie beaucoup avec un chili con carne. Il est lui aussi disponible dans les magasins Delhaize au prix de 8 euros environ.

 

Salut !

As-tu déjà téléchargé ce mini-guide simple et ludique qui t'aidera à faire face au choix si vaste qu'offre aujourd'hui les rayons de vin?

 

Le fichier a été téléchargé avec succès. Je te souhaite une bonne lecture.