fbpx
 

Les vins bios, en biodynamie ou nature suscitent de l’engouement. On voit d’ailleurs de plus en plus de bars à vins et de cavistes se spécialiser dans ce type de vin. Au-delà de cet engouement, l’essentiel est de savoir exactement ce qui se cache derrière ces mentions et comment reconnaître un vin bio, un vin en biodynamie ou un vin nature.

Dans cet article, je vous explique les différences qui existent entre ces différentes mentions, je vous aide à vous repérer entre les vins bios, en biodynamie ou natures et comment les reconnaître grâce à leurs labels. Enfin, je vous partage quelques vins coup de cœur dans chacune de ces catégories.

Les définitions

Avant de passer aux définitions des termes « vin bio », « vin en biodynamie » et « vin nature ». Il est important de rappeler que ces termes concernent des pratiques tant au niveau de la viticulture, c’est-à-dire le travail dans les vignes, qu’au niveau de la vinification, donc toutes les étapes qui consistent à transformer le moût de raisin en vin.

Qu’est-ce qu’un vin bio?

Pour être certifié en vin bio, il faut respecter un cahier des charges assez strict.  

Du côté de la viticulture, le viticulteur ne peut pas utiliser d’engrais ni de produit chimique, comme par exemple les insecticides. Pour lutter contre les maladies qui peuvent se déclarer dans les vignes, il est autorisé à utiliser du soufre et du cuivre (comme la fameuse bouillie bordelaise) en quantité limitée.

Du côté de la vinification, le cahier des charges liste les intrants autorisés, c’est-à-dire les produits qu’on peut utiliser en addition au vin. Pour retrouver la liste des additifs et auxiliaires œnologiques autorisés en vinification biologique, je vous suggère de consulter le point 2 de cette fiche technique sur la vinification biologique.

Les quantités maximales de sulfite autorisées pour un vin bio sont de 100 mg/litre pour les vins rouges et de 150 mg/litre pour les vins blancs. Le cuivre est quant à lui limité à 4 Kg/ha et par an. 

Qu’est-ce qu’un vin en biodynamie?

La biodynamie est liée à une philosophie et à un penseur, Rudolph Steiner (1861-1925). Cette pratique utilise, entre autres, les cycles naturels dont le cycle lunaire. Le vigneron travaille donc la vigne et le sol en prenant en compte les cycles lunaires. Il en sera de même pour la vinification.

Au niveau de la vigne, on va utiliser principalement des préparations à base de plantes ou de minéraux. Le but recherché est de renforcer la plante et de l’aider à mieux se développer. L’utilisation d’engrais chimiques ou de pesticides est interdite, comme pour la certification bio. 

Pour la vinification, le vigneron est autorisé à coller, filtrer, chaptaliser son vin (chaptaliser = ajouter du sucre) et à ajouter du soufre mais dans des doses maximales plus basses que pour le vin bio. Le vigneron ne peut pas utiliser de levures industrielles (levure sèche active), uniquement des levures indigènes. 

En ce qui concerne les doses maximales autorisées, le sulfite est autorisé à hauteur de 70 mg/litre maximum pour les vins rouges et de 90 mg/litre pour les vins blancs. Pour le cuivre, la dose maximale est de 3 Kg /ha et par an.

Dernière information importante, un vin biodynamique est à minima un vin biologique.

Qu’est-ce qu’un vin nature?

La certification et le label sont récents puisqu’ils datent de 2020. D’ailleurs, il faut plutôt parler de “Vin méthode nature”.

Un vin en méthode nature est un vin issu de raisins biologiques, vendangés à la main et vinifiés sans intrant ni technique d’œnologie corrective, c’est-à-dire que les levures doivent être indigènes et qu’aucun intrant n’est autorisé. Par rapport aux sulfites, aucun sulfite ne peut être ajouté avant et pendant les fermentations. Par contre, il y a une possibilité d’ajouter des sulfites avant la mise en bouteille en cas d’ajustement. La dose maximale autorisée est de 30 mg/l.

Les certifications et labels

Pour se repérer parmi toutes ces mentions et pour reconnaître un vin bio, en biodynamie ou nature, on peut se référer aux certifications et aux labels. Le consommateur peut retrouver les labels sur l’étiquette ou la contre-étiquette de la bouteille de vin.

Les certifications et labels des vins biologiques

Pour les vins biologiques, les labels les plus répandus en France et en Belgique sont:

  • le label européen appelé eurofeuille;
  • le label AB.

Il y a également des certifications biologiques « privées » qui ont été créées. Un de ces labels est celui de Nature et Progrès. Pour obtenir ce label, le vin doit respecter les points suivants:

  • être élaboré à partir de raisins Nature et Progrès ou issus de l’agriculture biologique;
  • utiliser le minimum d’intrants;
  • n’utiliser aucun produit contenant des O.G.M.

Les certifications et labels en biodynamie

Pour la biodynamie, le label le plus connu est le label Demeter:

Mais il y a également le label Biodyvin:

Labels pour les vins en méthode nature

Il existe deux labels pour les vins en méthode nature.

Le premier est utilisé pour les vins natures sans sulfites ajoutés:

Le deuxième est utilisé pour les vins natures avec sulfites ajoutés (moins de 30 mg/litre):

Quelques recommandations…

Voici quelques références « coup de cœur » pour les différentes certifications.

En certification bio

  • Le Mas Bruguière, situé sur l’AOC Pic-Saint-Loup dans le Languedoc. Un domaine qui offre en plus une magnifique vue sur le Pic Saint-Loup. Dans leur gamme, je vous suggère la cuvée La Grenadière. 
  • Un autre domaine passionnant, le Domaine de Terrebrune. Situé sur l’appellation Bandol, en Provence, vous pouvez par exemple déguster leur excellent rosé. 

En certification biodynamie

  • Le Domaine des Huards dans le Val de Loire qui produit notamment une cuvée à partie du cépage Romorantin, la cuvée Romo. Ce cépage est méconnu mais connait un regain d’intérêt.
  • Le domaine de la Mordorée, gros coup de cœur depuis des années. Ce vignoble est situé à Tavel, dans le Sud de la Vallée du Rhône. Vous pouvez entre autre déguster la cuvée Reine des bois en appellation Tavel.
    Pour en savoir plus sur l’AOC Tavel, tu peux consulter mon article dédié à cette appellation en cliquant ICI.

En certification vin nature

  • Le domaine alsacien Beck-Hartweg, un vignoble à taille humaine, que j’ai découvert assez récemment. Je conseille, entre autres, leur vin orange qui est très rafraîchissant. 
  • Le Domaine de Romain Le Bars, vigneron assez connu dans le milieu du vin nature, qui a travaillé plusieurs années avec Eric Pfifferling du Domaine de l’Anglore. On est ici en Vallée du Rhône méridionale. 

 

Salut !

As-tu déjà téléchargé le guide WSET pour tout savoir de ce programme mondialement reconnu?

 

Le fichier a été téléchargé avec succès. Je te souhaite une bonne lecture.